OLIVIER LUQUET

Ph. DUBEDOUT  

[Sommaire DOAZIT] - [Table des articles de Ph. D.]

 

CHARLES OLIVIER LUQUET est né en 1914 à Bonnegarde (40).

     Il fait ses études au Petit Séminaire d'Aire, de 1926 à 1932, puis au Grand Séminaire de Poyanne, de 1932 à 1934. Il fait ensuite son service militaire, et revient terminer ses études au Grand Séminaire de Dax, de 1935 à 1939.

     Ordonné à Dax, le 29 juin 1939, il nommé à Dax, secrétaire du chanoine Bordes.

     Mobilisé en septembre 1939, il sera prisonnier de guerre de juin 1940 à mai 1945.

     A son retour de captivité, l'abbé Luquet est nommé économe du Grand Séminaire de Dax pendant deux ans (1945 à 1947). Puis aumônier diocésain de la J.A.C. de 1947 à 1956.

     Curé de Doazit depuis le 30 septembre 1956, il passera à ce poste l'essentiel de sa carrière (40 années), ayant porté longtemps le titre de doyen du doyenné de Hagetmau. Il restera curé de Doazit et doyen jusqu'à la création de la paroisse St-Girons-de-Chalosse le 1er septembre 1996. Après cette date, il reste à Doazit, comme prêtre coopérateur jusque en début 2005. Il est décédé à Buglose le 18 août 2005.

     En 1965, il crée et est gérant du bulletin paroissial bimestriel Notre-Dame des champs. Cette publication est abandonnée vers 1990, et il poursuit ses rubriques dans l'édition du doyenné de Hagetmau du bulletin Clarté.

 

     En membre fidèle d'une famille de mainteneurs du gascon(1), il utilise régulièrement cette langue dans la rubrique Lou Caddetoun dé la Gouaugue, qui sous forme de conversation entre Caddétoun, meunier de la Gouaugue, et son curé, introduit toutes sortes de contes, poésies, morales, histoires imaginaires ou arrangées.

 

     L'abbé Luquet est aussi l'auteur de petites pièces de théâtre en gascon, publiées par les éditions Per Noste à Orthez, sous le pseudonyme de Jan deu Pradèu.

 

-Tres peçòtas (1978) :
          - Lo topinòt
          - Los envitats
          - Lo hromatge

-Quate peçòtas (1980) :
          - Las palomas
          - La grana punhèra
          - Ua hartèra a bon conde
          - Los remèris naturaus

-Cinc peçòtas (1986) :
          - Los ceths
          - Lo tunèl de Misson
          - Lo lotò
          - Maishants ahars
          - Lo telefòne

 

     Une autre pièce, intitulée « Lo ‘Holanda’ » est restée manuscrite.

 

     Toutes ces petites pièces(2) du répertoire comique, très courtes, avec peu de mise en scène et peu de personnages, font le bonheur des théâtres d'enfants, ou servent d'intermède dans des spectacles de troupes plus expérimentées. Elles ont toutes été "testées" en avant première, interprétées par les enfants de l'école privée de Doazit, à l'occasion des séances de théâtre scolaires.
     Il publie également un conte(3) : Los luquets, allusion à son nom, dans lequel les "luquets" sont de petits lampions représentant les vies humaines.

 

Olivier Luquet

 

Extrait de Sud-Ouest, lundi 22 août 2005 :
Disparition
L’abbé Luquet, grande figure de la JAC, n’est plus
L’abbé Olivier Luquet s’est éteint jeudi dernier à Buglose où il s’était retiré quelques mois avant, après avoir vécu pendant prés de quarante (cinquante) ans à Doazit où il s’occupait de la paroisse.
   L’abbé Luquet avait 91 ans et, avec lui, disparaît une grande figure de la JAC, si chère au coeur de l’abbé Bordes exécuté par les nazis après avoir été déporté en Allemagne. Dès juin 1939, l’abbé Bordes, par ailleurs héros de la guerre de 14 et futur grand résistant, en avait fait son vicaire. Après la guerre, l’abbé Luquet, né à Bonnegarde, était alors devenu l’aumônier de la Jeunesse agricole catholique et avait beaucoup oeuvré pour cette organisation.
Fêtes de la Terre. On le voyait partout dans le diocèse afin d’organiser des clubs, créer les Fêtes de la terre et les Coupes de la joie et aussi, former des jeunes dont certains devinrent plus tard responsables de syndicats agricoles. En 1950, il avait accompagné près de 500 jeunes landais à Paris pour un congrès national de la JAC.
   
Puis, il s’était installé à Doazit où, rappelle Pierre Bordes d’Hagetmau, président de la JAC de 1945 à 1952, « il était estimé de tout le monde grâce à son très bon caractère, à son écoute et à son sens de l’humour ».
   Les obsèques de l’abbé Olivier Luquet auront lieu ce matin lundi à 10 heures en l’église de Buglose où il sera ensuite inhumé.

 

 

 

*1- L'abbé Olivier Luquet est cousin germain de Gilbert Narioo, membre très actif de l'association Per Noste, auteur de pièces de théâtre, chansons, articles divers,....

*2- La plupart de ces pièces sont brièvement décrites dans Le Répertoire du théâtre d’Oc contemporain (1939-1996), par Claude ALRANQ ; éd. Domens, Pézenas, 1997 ; pp. 224-226.

*3- Los luquets... ; Jan deu Pradeu; revue Per Noste, n°    , 19?? , page 11. Publié aussi dans une version modifiée, dans le journal bimestriel "Clarté", doyenné de Hagetmau, n° 98, novembre-décembre 1993, p.15. Il tenait ce conte de sa grand-mère. C'est une version d'un conte traditionnel dont on retrouve le thème dans la collecte de Felix Arnaudin (Lou qui boulé balha a hilhòu ; contes populaires de la Grande-Lande, p.63 ; Parc naturel régional des Landes de Gascogne, 1994).

 

 

[Sommaire DOAZIT] - [Table des articles de Ph. D.]