• 20 -
  • un nom de famille : LAILHEUGUE

     Ph. DUBEDOUT

    [Sommaire DOAZIT] - [Table des articles de Ph. D.]
     

    Un des noms de famille les plus communs à Doazit et dans les environs, est celui de " Lailheugue ".

    On s'accorde à donner pour signification à ce nom le mot gascon "Lheugue", qui se prononce "(L)yèougue" et que l'on écrit "Lheuga".

    Le Dictionnaire du Béarnais et du Gascon Modernes*1 de Simin Palay donne à ce mot la signification suivante :

  • lhèugue ; substantif féminin.- Comme augà, lieu humide. Nom de personne, Lalheugue.

    augà ; iga (Bayonne et Labourd).- Terrain marécageux.

  • Ce mot désigne donc à l'origine un endroit humide ou marécageux : ua lheuga. Une maison construite à proximité à tout naturellement été appelée La Lheuga. Ce nom de lieu-dit s'est aussi appliqué à ses occupants comme le veut la coutume locale de désigner une personne par son lieu d'habitation. Ce surnom est alors devenu héréditaire lorsque se sont formés les noms de famille, vers le XIIIe siècle.

     

     

    En traçant une carte de la répartition géographique des porteurs de ce nom*2, on obtient une remarquable concentration dans un rayon de 12km centré sur Horsarrieu (entre St-Sever et Amou, et de Mant à St-Aubin), où sont regroupés 50% de tous les "Lailheugue" de France. Le département des Landes à lui seul, en comptant les deux tiers.

    On peut légitimement en déduire que l'unique origine géographique de ce nom ce trouve dans ce périmètre.

    Département Nombre

    2

    1

    30

    1

    33

    14

    40

    90

    47

    4

    59

    1

    64

    9

    66

    1

    75

    4

    76

    2

    77

    1

    78

    2

    81

    1

    89

    1

    91

    1

    92

    1

    93

    1

    94

    1

    95

    1

     

     
    Répartition du patronyme "Lailheugue" ou "Lailhèougue"; département des Landes d'après les abonnés au téléphone.(mars 1993).

     

     

    Commune

    nombre

    Amou

    3

    Audignon

    1

    Banos

    1

    Bats

    2

    Biscarosse

    1

    Capbreton

    2

    Castaignos

    2

    Castandet

    1

    Cazalis

    1

    Coudures

    1

    Dax

    2

    Doazit

    4

    Dumes

    2

    Eyres

    2

    Hagetmau

    15

    Hauriet

    3

    Horsarrieu

    5

    Labastide

    1

    Mant

    1

    Maurrin

    1

    Maylis

    1

    Momuy

    2

    Monségur

    2

    Montaut

    2

    Mont-de-Marsan

    3

    Peyrehorade

    2

    St-Aubin

    1

    Ste-Colombe

    1

    St-Cricq

    3

    St-Paul-les-Dax

    2

    St-Sever

    14

    Seignosse

    1

    Serreslous

    3

    Soustons

    1

    Tercis

    1

     

     

    On ne trouve plus aujourd'hui que peu de variantes orthographiques: "Lailheugue", "Laïlheugue" ou "Lailhèougue". Mais dans les actes anciens, les variantes sont innombrables. Elles sont dues pour la plupart, à l'impossibilité de rendre le "lh" gascon ("l" mouillé, proche du "ll" espagnol), avec les valeurs phonétiques de l'alphabet français :

  • Delagleugue, Delailheugue, Delalheugue, de Lageuile, Lagleuge, (de) Lagleugue, de Laglheugue, de Laiglheugue, de Laiheugue, de Lailgeigue, Lailhege, (de) Lailheugue, de Lailhieugue, (de) Lailleugue, (de) Laillheugue, de Lalalheugue, de Laleigue, de Laleiheugue, de Laleilgue, (de) Laleugue, de Laleuigue, de Laleuilgue, de Laleuygue, de Lalheugue, de Lalhieugue, de Lalhiugue, (de) Lalieugue, Lalieuhgue, Lalieulhe, de Laliugue, de Laluigue, Layleugue, Laylleugue, Lhailheugue, de la Lheugue, de Lheugue, ...
  • Les formes les plus souvent rencontrées et qui sont aussi celles utilisées dans leurs signatures par les porteurs du nom, se limitent à : (De)Lagleugue, (De)Lailheugue ou (De)Lalheugue.

    Le plus ancien des Lalheugue dont nous avons trouvé mention, est Arnauton de Lalheugue, jurat de Doazit en 1462.*3

     

    Il existe entre Horsarrieu et Doazit un lieu-dit "Lalheugue" qui pourrait bien être le berceau de tous ces "Lailheugue".

     

    Le nom d'origine est encore porté par les occupants de cette propriété en 1609, où est mentionné Arnaut de Lalheugue dit de Lalheugue qui reconnait tenir à fief de noble Sarran de Candalle une pièce de terre....*4

    Le bien de Lalheugue, malgré les prétentions des seigneurs de Candale, dépendait de la seigneurie d'Arrimblès.

    "Les reconnaissances que le sindic apporte pour Lalheugue sont: 1o une reconnaissance du 27 novembre 1565 devant de Lafite. 2o autre reconnaissance du 15 novembre 1595 devant Dupoy notaire. 3o autre reconnaissance du 15 et 22 aout 1628 devant de Marsan notaire. 4o la reconnaissance générale du 4 novembre 1629. 5o le dénombrement de 1649 et enfin la reconnaissance de 1664 devant de Méricamp; après tant de titres et une si longue possession je ne vois pas sur quel fondement on peut disputer aux seigneurs d'Arrimblès le fief de Lalheugue."*5

     
    D'après le plan de 1619

    Mais après maints débats au sujet de la caverie d'Arimblès, le seigneur de Doazit eut finalement gain de cause, et le 7 décembre 1721, les Bénédictins de St-Sever proposèrent un accomodement au seigneur de Doazit. Ils reconnaissent comme étant de la mouvance et directité du seigneur de Doazit (entre autres), les biens possédés par Arnaud du Lau du Barat, acquéreur de la métairie et biens de Lailheugue.*6

    Le plan de Doazit de 1619*7 nous en indique l'emplacement. Il existe en fait deux maisons voisines qui portent le nom de Lalheugue, au sud-est du bourg de Doazit. Ces deux maisons existent encore, l'une sur la commune de Horsarrieu (Petit Lailheugue), et l'autre sur la commune de Doazit (Grand Lailheugue). Cette dernière étant plus connue sous le nom de Jean Téoulè. Avant la Révolution, et après que la seigneurie d'Arrimblès ait disparu, elles faisaient toutes deux partie de la juridiction de Doazit, et de la paroisse de Horsarrieu.

     
    Plan actuel

     

     

    Le patronyme Lailheugue n'est sûrement pas le seul à avoir une origine doazitienne, mais c'est en tous cas un des mieux représentés actuellement. Il est probable que la plupart des maisons existantes à l'époque où les patronymes sont devenus héréditaires, ont vu leur nom devenir nom de famille. Certains, tels que Dumus ou Filhucat*8 semblent avoir totalement disparus, ou pour d'autres, plus fréquents, Debic, Laborde, Mora,... , si des origines doazitiennes sont possibles pour certaines branches, ils sont très certainement issus de foyers multiples. Des noms d'origine tels que Daudignon, Darcet, ont vu le jour à proximité, mais forcément à l'extérieur des lieux indiqués ; alors, pourquoi pas à Doazit ?

     

     O O O OO O O O

     

     

    1- Dictionnaire du Béarnais et du Gascon Modernes; Simin Palay - Majoral du Felibrige. Editions du CNRS. 1980. (première édition 1932-1934)

    2- D'après l'annuaire électronique des abonnés au téléphone, accessible par minitel. (mars 1993).

    3- Archives des Landes H2 (9), acte no1265. Vidimus (du 24 avril 1462), de l'acte d'abandon d'Arimbès Vieil par En Guitard Sgr d'Arrimbès, en faveur des Voisins de Doazit et Horsarrieu, du 8 septembre 1328.

    4- Archives des Landes H24 (85).

    5- Mémoire touchant la Seigneurie d'Arimblès contre M le Baron, établi entre 1730 et 1739. Archives des Landes H 40 (56).

    6- Archives des Landes H39 (15) ou H39(13). Voir Joseph Ferré; Doazit, p.28.

    7- Archives des Landes H24 (87)

    8- Sidonie Filloucat, veuve Labat, décédée le 25 octobre 1983 à Laborde Mariote, semble avoir été la dernière personne à porter ce nom.